Synagogue Massorti Paris XVe

Missa

Missa Mixta

Suite pour choeurs, orchestre et orgue comprenant des prières de 5 religions chantées dans leurs langues d'origine.

Florilège de prières de 5 religions chantées dans leurs langues d’origine

Le dimanche 27 novembre 15h, Eglise du coeur Immaculé de Marie, 51 bis rue de la Pompe Paris 16

Par Ni-Jean, avec la participation de la chorale d’Adath Shalom

Ecrite dans un esprit de fraternité, la Missa Mixta est l’une des premières œuvres composées par Ni-Jean début 2018.

Elle constitue un hommage inter-religieux aux cinq grandes religions monothéistes – bouddhisme, hindouisme, islam, judaïsme et christianisme -, qu’il a tour à tour été amené à côtoyer dans son parcours de vie.

Cette suite pour chœur, chanteurs solistes soprano et ténor, orchestre de chambre et orgue, comprenant trente-deux pièces courtes, s’articule en cinq parties indépendantes, dédiées respectivement aux cinq religions précitées, et séparées deux à deux par quatre offertoires instrumentaux. Une entrée pour orgue et orchestre de chambre, une sortie pour orgue seul ainsi qu’un chœur final viennent compléter cet ensemble.

Chaque partie religieuse comprend cinq prières (ou extraits de prière), – parmi les plus connues de ladite religion -, chantées dans leur langue d’origine (Pali, Sanskrit, Arabe, Hébreu, Araméen, Latin et Grec). La première des cinq prières en constitue le fondement et se retrouve dans la construction du « Chœur final » où se superposent deux à deux leurs mélodies respectives.

L’ensemble des musiques sont originales, à l’exception du leitmotiv de la prière bouddhiste « Les trois refuges » – composé de quatre notes si, do#, si, ré -, tiré d’un chant bouddhiste – et de la mélodie des trois prières musulmanes de la Salat Janaza, dont Ni-Jean en a réalisé une harmonisation à quatre voix.

Titres, textes et traductions

  1. Entrée

Partie Bouddhiste :

  • Salutation aux trois joyaux
  • Les vertus du Bouddha
  • Les vertus du Dhamma
  • Les vertus de la Sangha
  • Les trois refuges
  • 1er Offertoire

Partie hindouiste :

  • Gayatri Mantra
  • Mokshya Mantra (prière pour les Morts)
  1. Surya Namaskar Mantra
  1. Nirvanashtakam Mantra
  1. Karacharana Kritam Mantra
  1. 2ème Offertoire

Partie musulmane :

  1. Chahada (Profession de foi)
  1. Les noms d’Allah
  1. Salat Janaza (Prière pour les morts) : Fatiha
  1. Salat Janaza : Tachahoud
  1. Salat Janaza : Allahumma
  1. 3ème Offertoire

Partie juive :

  • Sh’ma Israel
  • Amida : Avot
  • Amida : Te’hiya Hametim
  • Amida : Qeddoucha Hachem
  • Kaddish (Prière pour les morts)
  • 4ème Offertoire

Partie chrétienne :

  • Credo
  • Kyrie
  • Sanctus
  • Pater Noster
  • Agnus Dei

               

Biographies

Le compositeur, Ni-Jean

Denis Bijaoui, dit « Ni-Jean », a grandi en France dans la ville de Grenoble.

Il y fait des études à la fois musicales et scientifiques, respectivement au Conservatoire National de Région de Musique et de Danse, et à l’Institut National Polytechnique de Grenoble.

Elève de Madeleine de Valmalète pour le piano, de François Luzignant pour l’écriture musicale et de Pierre Perdigon pour l’orgue, il obtient successivement le Diplôme de fin d’études en Piano, les Médailles d’or en Harmonie et Fugue, la Médaille de Vermeil en Contrepoint et une Médaille de Bronze en Orgue.

En parallèle, il obtient le diplôme d’ingénieur de l’Institut National Polytechnique de Grenoble, puis le titre de Docteur-Ingénieur.

Il opte finalement pour une carrière scientifique et intègre la Société Michelin, pour laquelle il travaille en tant qu’ingénieur Recherche et Développement pendant une trentaine d’années.

Il est organiste co-titulaire à l’Eglise de Sainte-Jeanne d’Arc à Clermont-Ferrand de 1990 à 2010, puis quitte la France pour terminer sa carrière d’Ingénieur en Thaïlande.

A partir de 2018, Ni-Jean se consacre à la composition, sa passion d’enfance !

Entre 2018 et 2022, hormis la « Missa Mixta », Ni-Jean écrit plus de quarante œuvres, dont plusieurs pièces pour orchestre de chambre, des pièces de musique de chambre ainsi que trois symphonies pour grand orchestre.

Il compose aussi pour piano et pour deux pianos, notamment les « vingt-huit études libres pour piano », éditées chez Symphony Land.

La cheffe d’orchestre Laurence Temime

Chef de chœur depuis 2008, Laurence Temime entre dans la musique à l’âge de 7 ans, par le piano et par le chant. Elle découvre, enfant, le chant choral au Conservatoire de Fontenay-sous-Bois, puis le retrouve plus tard, en 2002 à Paris, comme choriste puis rapidement comme Assistante Chef de Chœur de Carine Gutlerner (Mit-a-tam, UEVACJEA), Itai Daniel (ULIF Copernic) et Zachary Ullery (Paris Choral Society, Cathédrale Américaine de Paris).

Pendant son parcours universitaire, généraliste et éclectique, aboutissant à trois Maîtrises en Lettres Modernes, en Sciences du Langage et en Chinois, et un MBA à l’ESSEC, elle s’initie en classe préparatoire à la musicologie, à l’histoire de la musique et à l’écriture dans la classe de Sabine Bérard, au Lycée Fénelon.

Après un début de carrière en entreprise, elle se consacre exclusivement à la musique depuis 2013. Elle se perfectionne à l’art lyrique auprès de Christine Schweitzer et à la Direction d’Orchestre auprès d’Adrian McDonnell à la Schola Cantorum puis à l’Académie d’Orchestre de Neuilly-sur-Seine. Elle dirige aujourd’hui cinq chœurs aux répertoires variés (des polyphonies de la Renaissance au jazz et aux musiques du monde, en passant par la liturgie occidentale), a signé plus de 150 arrangements vocaux et instrumentaux, et se produit en récital au piano, comme soliste ou accompagnatrice de ses amis chanteurs lyriques.

Les solistes

  • La soprane Juliana Sula

Juliana Sula, Soprano, est diplômée de l’Académie des Beaux-Arts de Tirana (Albanie).

Après une carrière en Italie, en France et en Grèce, elle s’installe en France en 2002. Lauréate du 2ème prix international de l’UFAM, diplômée du CRR d’Aubervilliers, elle enseigne le chant et donne de nombreux concerts en soliste.

En 2015, elle joue le rôle d’Anne Frank dans l’oratorio Annelies (J. Whithbourne) avec le chœur d’Ile-de-France, et est soliste dans plusieurs productions d’opéras.

  • Le ténor Guillaume Zhang

Guillaume Zhang étudie la musique au Conservatoire de Wuhan jusqu’en 2015. Il poursuit ses études au CNR de Perpignan dans la classe de Danièle Perriers, ou il obtient le 1er prix à l’unanimité avec félicitations du jury.

Il entre sur audition en 2011 au CRR de Paris 8 dans la classe de Fusako Kondo, ou il obtient en 2014 son diplôme de concertiste avec les félicitations du jury. Sélectionné par Jean-Philippe Lafont, baryton, et Nicolas Joël, directeur de l’Opéra de Paris pour le projet Musique O Senior, il se produit comme soliste dans de nombreux concerts en Languedoc – Roussillon. Il participe au concert Liebeslieder de Schumann salle Pleyel à Paris. Il gagne le 1er prix homme au concours de chant de Vivonne et le prix du public au concours de chant de Bordeaux. En concerts, Il joue Rodolphe dans La Bohème ainsi que Mario Cavaradossi dans la Tosca et Don José à l’opéra de Massy. Il se produit dans une série de concerts de mélodies françaises avec l’Opéra de Massy.

  • Le violoniste Jean-Claude Tartour

Né à Meaux, Jean-Claude TARTOUR, élève de Pierre Nérini, obtient un Premier Prix de violon à l’unanimité au CRR d’Aubervilliers. Il se perfectionne ensuite auprès d’Alexandre Vinnitsky, Sylvie Gazeau et Pierre Hofer. 

Violon solo de nombreux ensembles dont l’Orchestre de Chambre Français Albéric Magnard, l’Orchestre du Théâtre National d’Alger, il est actuellement violon solo de l’Ensemble Polyphonique de Choisy-le-Roi et de l’Association Consistoriale Israélite de Paris.

Il participe à l’enregistrement des concertos pour orgue op.4 de Haendel avec Michel Chapuis. Il se produit en France et à l’étranger, en soliste avec orchestre dans le répertoire baroque et en formation de chambre. Il participe à des créations contemporaines, notamment de Jean-Yves Bernard et la dernière œuvre de Nguyen Thien Dao.

Aussi à l’aise dans le domaine des musiques actuelles, il a collaboré sur scène et enregistré avec nombre d’artistes parmi lesquels Enrico Macias, Khaled, Cali. Parallèlement à sa carrière artistique, il enseigne le violon au CRC d’Achères. Depuis 10 ans, dans le programme « orchestre à l’école », il initie au violon une centaine d’élèves par an. 

Jean-Claude Tartour joue sur un violon génois atelier Calcanius de 1740.

  • L’organiste Mélodie Michel

Mélodie Michel est entrée à l’unanimité dans la classe d’orgue d’Olivier Latry et de Thomas Ospital au

CNSMDP en 2020, à l’âge de 16 ans. Mélodie est une jeune musicienne franco-américaine qui a été formée à l’orgue par Jean-Baptiste Robin au CRR de Versailles, où elle a également étudié le piano, le violon, l’alto, et l’écriture musicale.

En tant qu’organiste, Mélodie s’est déjà produite en concert dans plusieurs églises et abbayes dont l’Abbatiale Saint-Robert de la Chaise-Dieu, l’église Saint-Eustache à Paris, la Chapelle Royale de Versailles, l’Abbaye de Royaumont, et l’église Notre-Dame-de-Lourdes à Saint-Pétersbourg, en Russie.

Mélodie a eu l’immense privilège de co-inaugurer l’orgue de Zaryadye Hall à Moscou lors d’un marathon de 24 heures. En août 2022, Mélodie s’est produite au Festival de la Chaise-Dieu où elle a notamment joué avec le chœur Sequenza 9.3 sous la direction de Catherine Simonpietri.

Mélodie a remporté en 2021 le Premier Prix du Concours André Marchal « L’Orgue des Jeunes ». Elle est également lauréate du 24ème concours ASOF Hartford High School Division aux USA. Mélodie a créé Swing de Christophe de Coudenhove à l’église Saint-Laurent à Paris et a participé au CD des 10 ans de l’orgue de Saint-Thibaut à Marly-le-Roi, ainsi qu’au CD de l’intégrale de l’Œuvre pour Orgue d’Olivier Messiaen.

Les choeurs

SOPRANES                            ALTI                                   TENORS                                     BASSES

Nancy Brune*                     Geneviève Barbier     Lewis Hammond**              Jacques Adida

Rachel Cherqui                   Rina Bettach                  Georges-Albert Kisfaludi     Dale Andrew**

Madeleine Cooper*         Helen Downey*           Max Meyer                           Paul Haddad

Karine Hallberstam          Fabienne Français                                                           Gérard Loeb

Caroline Halphen              Blandine Habouba                                                          Laurent Muntlak

Pardiese Klaus*                   Corinne Lahmi

Nicole Kisfaludi                   Nicole Silber                 

Amanda Le Brun*              Catherine Woodman*

Isabelle Urbah

Merci pour leur investissement dévoué à tous les membres de la chorale Chirat ha-Nechama, ainsi que

* à l’ensemble vocal Les Chants Elysées

** et aux choristes invités à se joindre au chœur à l’occasion de la Missa Mixta.

L’orchestre

ORGUE / PIANO / CELESTA                         HARPE 

Mélodie Michel                                           Maëlle Martin

CORDES

VIOLONS 1                                                        VIOLONS 2                                         ALTOS

Jean-Claude Tartour (Violon 1 Solo)      Florian Poloni                                Caroline Berry

Cyrielle Brégeot                                             Laurent Grappein                          Clémence Dujour

Céline Raharivelo                                          Elise Léger

VIOLONCELLES                                               CONTREBASSE

Christophe Jeannin                                       Daniel Monforte

Rosane Alard

VENTS

Cynthia Whitman : Flûte 1

Javier Rodriguez : Flûte 2 et Piccolo

Avidan Kogel : Hautbois

Arlene Toub : Cor Anglais

Franck Ségui : Clarinette

William Hernandez : Basson

Marcel Teboul : Trompette

INSTRUMENTS INDIENS

Amanat Kawa : Sitar

Imrân Khan Foga : Mridangam

Remerciements

Ce concert n’aurait pu être organisé dans de telles conditions sans les soutiens financiers de Mme Rachel Bijaoui et des Editions Symphony Land en la personne de M. Maurice Cevrero, qui, en particulier, en a permis la captation. Qu’ils en soient chaleureusement remerciés.

Un très grand merci également à la Mission Catholique Espagnole, en la personne du Père Carlos Tobès, qui a accepté sans hésitation et avec une très grande gentillesse que la Missa Mixta soit créée dans cette belle église du Cœur Immaculé de Marie.

Enfin nos remerciements vont bien sûr à la chorale Chirat ha-nechama de la synagogue Adath Shalom, qui s’est investie grandement dans ce projet ainsi qu’à l’ensemble des musiciens intervenants sans lesquels cette création n’aurait pu voir le jour.

Partagez l'article