Synagogue Massorti Paris XVe

Hanouccia Hanoucca fête juive des lumières Hanouka Hannuka Hannukah Allumage

Hanoucca: mode d’emploi

Toutes les questions autour de la célébration de Hanoucca par le rabbin Josh Weiner

Par le rabbin Josh Weiner

Où placer la Hanouccia ?

La loi juive donne trois choix possibles : l’idéal est juste devant la porte, la deuxième meilleure position est à la fenêtre ou au balcon, où elle peut être vue par les autres, et enfin, en cas de danger, elle peut être allumée à l’intérieur de la maison. En dehors d’Israël, la dernière option est probablement la plus courante. Et vous, que faites-vous ?

Pourquoi la fenêtre ou le balcon ?

Qui nous sommes est défini par l’intérieur et l’extérieur : ce que nous considérons comme important pour nous-mêmes, et la façon dont nous sommes vus par les autres. La Hanouccia, placée sur le seuil de la maison, symbolise cette double définition. Elle fait référence à la fierté, la joie et la douce anxiété d’être un Juif dans la société moderne.

Au milieu

Partager la lumière, “rendre le miracle public”, est le commandement essentiel de cette fête. L’intérieur et l’extérieur sont tous deux importants. Si la lumière de la Hanoucca n’est destinée qu’aux autres et que la maison elle-même est sombre, le judaïsme qui est ainsi représenté semble superficiel. La plupart des autorités halakhiques critiquent la pratique de groupes comme Habad qui allument des Hanoucciot dans les espaces publics avec une bénédiction. La maison est aussi importante !

Partager la lumière

Et pourtant, si c’est seulement à la maison, l’élément public est absent. Allumer des bougies et célébrer la fête dans la synagogue en tant que communauté est également puissant. Ces dernières années, la pratique consistant à partager des photos de hannouciot sur les médias et les réseaux sociaux est une belle continuation d’une pratique ancienne.

Combien de lumières ?

Le minimum est une bougie chaque soir. Mais il est beaucoup plus courant d’avoir de vraies hanoucciot, avec un nombre croissant de bougies, allumées de gauche à droite. La pratique séfarade est généralement d’en avoir une par famille, tandis que les Achkénazes préfèrent en avoir une pour chaque personne de la maison. On peux utiliser n’importe quelle bougie en cire qui dure plus de 30 minutes, ou fabriquer facilement sa propre bougie à l’huile. 

À quelle heure ?

Nous avons ici deux valeurs concurrentes : faire les mitsvot le plus tôt possible, et s’assurer qu’elles soient vues. Certains insistent pour allumer dès qu’il fait nuit. Jadis, tout le monde se dépêchait de rentrer à la maison à ce moment-là, et les lumières étaient donc vues dans la rue. Aujourd’hui, il est peut-être préférable d’allumer à l’heure où la plupart des gens arrêtent de travailler. On peut dire les bénédictions tant que les personnes de son foyer sont éveillés.

Hanoucca et Noël 

Parfois, les deux fêtes coïncident. Super ! De la même manière que la Hanouccia est placée à la frontière entre l’intérieur et l’extérieur, brillant dans les deux sens, nous célébrons notre identité juive. Nous faisons partie de la société dans laquelle nous vivons, nous apprécions que tout le monde fasse la fête au même moment et nous sommes fiers d’avoir un héritage culturel distinct.

Autres façons de célébrer

On mange des aliments traditionnels avec beaucoup d’huile ou de lait. Pourquoi ne pas faire un peu de recherche, et cuisiner ou acheter de nouveaux aliments cette année ? C’est un moment de célébration et de gratitude. Passez du temps avec les personnes que vous aimez, et prenez soin de vous aussi. Parmi les autres coutumes, on peut jouer aux cartes et aux échecs, faire tourner des toupies, regarder les bougies et méditer, partager des cadeaux et faire de la musique.

Partagez l'article