Chirat Haassavim

Par la chorale d’Adath Shalom, « Chirat Ha-Nechama »

C’est Rivon Krygier, rabbin d’Adath Shalom, qui m’a fait découvrir ce chant, il y a dix ans, lorsqu’il m’a recrutée pour diriger la chorale d’Adath Shalom, « Chirat Ha-Nechama » (le Chant de l’Ame). Le nom de cette chorale est, m’a-t-il expliqué, directement inspiré de ce chant, du poème mystique de Rav Nahman de Bratslav sur lequel Naomi Shemer a composé sa chanson onirique et envoûtante.


Pour mon arrangement choral et instrumental, j’ai voulu exprimer l’écho d’une mélodie qui se répète et se propage de loin en loin, dans les herbes puis dans les collines, et sur toute la terre, jusqu’à atteindre, par l’ardeur joyeuse du labeur que nous, chanteurs, y apportons dans nos répétitions et dans nos vibrations mises ensemble, la lumière divine qui transcende nos individualités en un Tout unique et beau. D’abord créé pour 4 voix chorales et deux solistes, j’en ai ensuite enrichi les harmonies pour 8 voix chorales, afin de réunir nos deux ensembles en une seule gerbe chantante et lumineuse, portée par un accompagnement instrumental qui oscille entre majeur et mineur, sur une mesure diffuse, comme entre deux mondes, onirique et instable, comme un rêve, une vision, jusqu’à l’éclair de la révélation final.


Merci, Rivon, pour m’avoir fait découvrir, avec ce chant et ce poème, le sens profond du chant choral.

Laurence