• Le mouvement Massorti incarne un judaïsme de tradition et de modernité. Il valorise l’étude de la Tora et l’innovation interprétative dans le respect de la halakha. Il veille à transmettre ces valeurs et affirme l’importance de la spiritualité et de la charité. Son esprit est humaniste et pluraliste, et sa pratique allie la rigueur à la ferveur et au partage fraternel.

  • Le mouvement Massorti incarne un judaïsme de tradition et de modernité. Il valorise l’étude de la Tora et l’innovation interprétative dans le respect de la halakha. Il veille à transmettre ces valeurs et affirme l’importance de la spiritualité et de la charité. Son esprit est humaniste et pluraliste, et sa pratique allie la rigueur à la ferveur et au partage fraternel.

  • Signez la pétition lancée par le CRIF

    L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe vient d'adopter une résolution invitant les 47 États membres à prendre des mesures contre les "violations de l'intégrité physique des enfants" dont l’une de ces violations serait la circoncision, au même titre que la mutilation génitale féminine des enfants.
    Nous vous appelons à résister pour que cette décision ne soit jamais mise en application en France comme ailleurs en Europe.
    Signez cette pétition et faites la circuler autour de vous

  • Pour en savoir plus sur le mouvement Massorti de France, consultez notre site dédié.

  • Les adresses et les sites Internet des différentes communautés Massorti francophones
  • Publications disponibles sur notre site ou en librairie
  • Nous affirmons que le judaïsme est un mode de vie non arbitraire, dicté par la foi en un Dieu unique, spécifié par la halakha (loi orale) et structuré par l’appartenance à la communauté. La Tora est son texte le plus sacré, son étude est une mitsva essentielle. Le judaïsme Massorti fait partie du peuple juif. Nos communautés affirment l’importance de la spiritualité, de l’éthique d’accueil et de l’égalité des sexes dans tous les domaines de la vie juive. Elles reconnaissent la place centrale qu’Israël occupe pour nous et pour tous les Juifs.

  • (article publié sur le site Massorti.com, en janvier 2012)

    D’emblée, il nous faut confesser que nous, Massorti, avons une difficulté congénitale et récurrente – jusqu’à en devenir parfois obsessionnelle – à définir simplement et correctement ce que nous sommes. Pourquoi est-ce si difficile ? Tout d’abord, parce que sur la grande question qui taraude le monde juif, à savoir comment maintenir et donner consistance à notre identité juive dans le monde contemporain, nous nous sentons tiraillés entre deux pôles puissants, induisant deux tendances contraires : celle du libéralisme et celle du conservatisme.

  • Le mouvement Massorti de France qui regroupe diverses communautés juives est abasourdi de devoir constater la résurgence d'un antisémitisme primaire dans notre pays.
    Au prétexte de l'humour et de la liberté d'expression, sous la lâcheté d'un signe du bras qui ne dit pas son vrai nom, c'est l'âme de la République qui est bafouée par-delà la dignité de ses citoyens juifs. La théorie nauséabonde du complot (le prétendu "lobby sioniste"), constitue une incitation à peine déguisée, à une haine irrationnelle qui rappelle les pages les plus sombres de notre histoire.
    Nous nous félicitons que les pouvoirs publics, comme diverses personnalités de l'opposition, se mobilisent pour empêcher que le discours du mépris instille son venin entre citoyens de notre pays et appelons tous nos concitoyens à se rassembler et opposer un message ferme de fraternité sans exclusive à cette vague déshonorante de malveillance.

  • Israël : moins de discrimination religieuse

    Massorti France se réjouit de la décision gouvernementale importante tombée en Israël après un arrêt de la Haute Cour de Justice. Pour la première fois, des rabbins non-orthodoxes, massorti et libéraux, pourront avoir accès à des postes financés par l'Etat. Pour l'instant, il n'est question que de quinze postes mais c'est important car c'est une brèche dans le système orthodoxe qui avait réussi jusqu'ici à avoir un total monopole en la matière. Le Ministre des Cultes, Yaakov Mergui, du parti Chas, n'est pas prêt à se soumettre à la décision et annonce qu'il démissionnera... mais la parade a déjà été trouvée : c'est le Ministre de la Culture et non le Ministre des Cultes qui en aura la charge ! Lire l'article sur le site massorti.com.

  • Déclaration du mouvement Massorti